Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

Quand la technologie s’immisce dans le cerveau !

1049
news room March 3,2021

 

Nadine Sayegh-Paris

Dans le temps, on disait à un ami, tu lis dans mes pensées, maintenant on dirait à notre smartphone tu détectes mes pensées, encore une fois on se retrouve dans le monde des machines, car une nouvelle technologie est née !

Introduite par une étude finlandaise il y a quelques années et développée récemment par une start-up française, elle permet, notamment, de rendre la parole, la vue ou la mobilité à ceux qui en sont privés, de contrôler des drones, mais aussi d’avoir plus de commodité au travail dans un open-space……puisque cette invention prévoit un bandeau à l’arrière du crâne, capable de décoder les impulsions électriques émises par le cerveau.

Alors, plus besoin d’écrire un message ?  Il suffira d'y penser !

Mais comme se balader avec un bandeau toute la journée ne semble pas très pratique, Elon Musk, directeur général de Telsa, réfléchit sur une autre technologie avec des millions de $ mis sur la table : « il faudrait développer une électrode 2 fois plus fine qu’un cheveu que l’on pourrait implanter directement sur le cortex à l’intérieur de la boite crânienne pour parfaitement cartographier notre activité cérébrale, une fois greffer cette puce nous transformerait en humains « augmentés » capables de déléguer la mémoire et toute la pensée à l’ordinateur ».

 

Mais avant de commander ces objets par la pensée, il est important de comprendre comment une idée de notre cerveau peut avoir un impact sur un objet extérieur.

Luc de Brabandere, philosophe d'entreprise, conférencier et auteur, élucide le phénomène :

« Pour certains, les monistes, la pensée est une production du cerveau, indissociable de son support : tout ce qui existe est ‘matière’. Pour d’autres, les dualistes, les idées ont une existence en tant que telles, indépendantes de tout cerveau, donc la pensée n’est véhiculée par aucun médium, elle échappe complètement aux lois de la physique ou de la chimie. Au début de l’Humanité, Platon a certes réagi en présentant une théorie des idées qui postule l’existence d’un monde intelligible totalement séparé du monde sensible. Mais sa conception des choses a été contestée, voire balayée, par son élève et disciple Aristote, qui est resté la référence jusqu’à la Renaissance. Ensuite, Descartes a présenté en 1643 une thèse révolutionnaire : une même substance ne peut à la fois penser et avoir des propriétés matérielles.

Mais la thèse dualiste de Descartes se heurte très vite à de rudes problèmes conceptuels.

Si la pensée est totalement distincte du corps, comment expliquer alors que l’on salive à la vue d’un citron par exemple. Le troisième chapitre de l’histoire de ce binôme corps-esprit s’est ouvert au début du XXe siècle avec la théorie de la relativité et la physique quantique. Les deux théories ont en effet en commun d’avoir modifié fondamentalement la relation sujet-objet. Dorénavant, on admet que l’esprit modifie le corps qu’il observe ! » Et voilà, le débat est relancé.

Et quel débat !

Aujourd’hui, la plupart des penseurs sont redevenus monistes et penseraient le rapport ‘corps/esprit’ sur le mode ‘ordinateur/programme’. Mais il reste à savoir qui programme qui ? Est-ce que l’homme va rester maître de sa propre programmation ou bien, avec le temps, deviendrait-il programmable ?

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة