Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

Pour une armée « moderne et innovante » !

242
news room February 17,2021

Nadine Sayegh-Paris

L’art des bulles n’a pas fini de nous fasciner ! Après la BD qui unit Angoulême à la SNCF, maintenant c’est le tour de l’armée de s’y investir.

Cette grande compagnie nationale des chemins de fer s’engage depuis 15 ans au festival international de la bande dessinée d’Angoulême pour favoriser l’accès à la culture et soutenir le dynamisme et l’attractivité territoriale. Un partenaire incontournable de cet événement.

Cette fois-ci la tâche est différente puisqu’il s’agit de la Red Team, une équipe d’illustrateurs et de créateurs de science-fiction, chargée d’imaginer des scénarios futuristes au profit de l'innovation de la défense française pour anticiper les risques technologiques, économiques, sociétaux et environnementaux, susceptibles d’engendrer des conflits à moyen terme.

Comme l’explique la ministre des Armées, Florence Parly : « Le programme doit ouvrir une porte vers un monde que l’on ne veut pas connaître, mais auquel il faut néanmoins se préparer. À nos armées, ingénieurs et chercheurs de travailler sur ces nouveaux espaces par la suite ».

Des scénarios de science-fiction classés en somme ‘secret-défense’ tout en restant dans du crédible et du faisable puisque dans ‘science-fiction’, il y a encore et toujours de la ‘science’ !

Emmanuel Chiva, ce normalien et docteur en biomathématiques, est le directeur de l’Agence de l’innovation de défense (AID), qui a recruté cette Red Team, officialisée le 4 décembre 2020 : « L’idée m’est venu lors de la visite du festival international de science-fiction. En suivant les tables rondes consacrées à la défense, je découvre des auteurs dotés d’une sacrée dose de créativité, qui peuvent intéresser les scientifiques et les militaires. Lorsque je suis nommé à l’AID, je me dis que c’est le moment de la mettre en pratique. L’intérêt de ces écrivains visionnaires, c’est qu’ils sont capables d’inventer les conflits que nous militaires n’aurions pas pu voir venir ».

A la tête de cette « ébullition de cerveaux », on retrouve François Schuiten, dessinateur de bande dessinée, pour qui c’est « le passage du rêve à la réalité », Laurent Genefort qui déclare : « Avec la Red Team néanmoins, on s’écarte de la prospective, qui se nourrit d’éléments connus pour aller vers un futur potentiel. La force de la science-fiction se fonde sur la liberté de partir de quelque chose qui n’existe pas et de faire monde à partir de cela ».

Mais aussi, Virginie Tournay, directrice de recherche au CNRS qui confirme : « Travailler avec des auteurs de science-fiction est une expérience collective, fascinante, pour imaginer les menaces futures. Chacun a son vécu créatif. Avant de mettre en scène un conflit, sa réalité opérationnelle et tactique, il faut imaginer un monde, celui de 2040, de 2060, ses grandes tendances, les effets du réchauffement climatique, la crise des Etats-nations, notre dépendance accrue aux nouvelles technologies. C’est en croisant la géopolitique et les transformations du monde que l’on a imaginé une piraterie du futur ».

Cependant, si percer le mur de l’imaginaire et se projeter hors-norme sont aujourd’hui une nécessité, reste à savoir jusqu’où va nous mener cette imagination qui surplombe nos cerveaux et influence une société devenue surconnectée ?

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة