Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

La bière, l’alcool le plus vieux du monde !

657
news room April 29,2021

 

Nadine Sayegh-Paris

Qui aurait pensé que l’idée de la bière est loin d’être nouvelle et que sa production est aussi ancienne que l’Humanité !

On en boit autant en été pour se rafraîchir qu'en hiver pour se réchauffer et la république Tchèque bat le top du ranking de sa consommation, avec ses 148.6 litres de bière bus par an, ce qui représente près d'un demi litre par jour.  

Carlsberg, 1664, Heineken, Almaza, Beirut beer, Afamia, blonde ou brune, noire ou blanche, et la liste n’est pas exhaustive tellement le produit est populaire ! Mais, qu’en disent ses origines ?    

Elles remonteraient à environ 4000 ans avant J-C en Mésopotamie. La bière serait la première boisson alcoolisée et la plus ancienne inventée par l’homme.

Et dire que son invention tient au coup du hasard ! A cette l’époque, les Sumériens se nourrissaient essentiellement de pain de céréales, notamment l’orge et l’épeautre, mais il était tellement dur qu'ils le trempaient dans l'eau pour le manger. Ains, grâce à l’écriture, ils ont laissé trace d’une variété énorme de bière, des recettes sur des tablettes d’argile. Mais c’est en Egypte antique que le brassage va prendre de l’ampleur. Là-bas, la 1ère brasserie a été découverte sur le site funéraire d’Abydos. Et le plus impressionnant est le dispositif de sa production, composé de 8 étapes permettant d’obtenir 22 400 litres de breuvage en même temps selon les fouilles de Matthew Adams.

La bière égyptienne était appelée ‘Heget’ ce qui signifiait le vin d’orge. En fait, leur ‘bière’ c’était du vin à partir de l’orge, car à cette époque la culture de la vigne était encore inconnue !

Source d’acide aminés et de vitamines, remède pour ses propriétés importantes sur le teint, elle a joué un rôle important dans la culture antique. Ensuite viennent les civilisations grecque et romaine qui la négligent la considérant boisson des pauvres. Quant à l’Europe, elle divise les amateurs : elle sépare l’Europe du nord, amatrice de vin, de celle du Sud où la culture de l’orge et du blé est très propice.

Au 1er siècle, les Celtes et les Gaulois l’adoptent. C’est une affaire de famille. Les rois, la noblesse s’y intéresseraient plus tard. Ains que l’Eglise, pour qui, elle devient le business des monastères : un bienfait de Dieu grâce à l’action de sa levure. Alors on a commencé à perfectionner l’art du brassage, resté longtemps artisanal jusqu’à devenir, avec le temps, le job des industriels !

Plus tard, avec les évolutions scientifiques, techniques et les recherches de Pasteur, la qualité du brassage s’est vue améliorée pour arriver à un breuvage clair, limpide et de qualité. Celui que l’on connait aujourd’hui !

 

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة