Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

des médecins algériens parmi les précurseurs dans la nutrithérapie

589
news room April 16,2021

 

Les habitudes alimentaires de l'homme ont beaucoup changé ces dernières décennies. La nourriture contient de plus en plus de sucre et de gras et surtout d'aliments ultra-transformés produits par l'industrie agro-alimentaire. Cette métamorphose diététique ajoutée à la sédentarité et au stress, a engendré une grande détérioration de la santé humaine avec une augmentation rapide et inquiétante des maladies cardiovasculaire, de diabète, d’obésité, du cancer et même de maladies qui n'existaient pas jadis et auxquelles la médecine conventionnelle n'a pas trouvé de solutions définitives.

Ceci a poussé des praticiens de la santé motivés à élaborer des alternatives naturelles et efficaces pour prévenir et guérir ces maladies pénibles dites « de civilisation ». La nutrithérapie fait partie de ces médecines nouvelles qui trouvent de plus en plus d'adeptes car elle donne des résultats spectaculaires sans recourir aux médicaments conventionnels, qui eux, peuvent avoir des effets secondaires néfastes.

Aujourd’hui, nous recevons le Dr. S. BENSALEM de la wilaya de Sétif (Algérie), co-fondatrice de l’Association Algérienne de la Nutrition Maghrébine (AANM) pour nous parler de cette nouvelle médecine.

 

Dr. Bensalem, pouvez-vous nous en dire plus sur la nutrithérapie et votre association ?

La nutrithérapie est la médecine qui améliore la santé par l'adaptation personnalisée de l'alimentation et par la correction des carences. Elle facilite la guérison par la stimulation des grands systèmes du corps. La nutrithérapie optimise les fonctions des cellules, tissus et organes par une nutrition saine et équilibrée. Le traitement par la nourriture saine et le jeûne ont fait des miracles, surtout pour les cancers en phase finale, et les maladies auto-immunes que l’on pensait incurables.

Voilà pourquoi plusieurs médecins en Algérie, dont je fais partie, et des professionnels de santé, ont décidé de s’organiser et de créer l’AANM en septembre 2019. Le but de cette association est de sensibiliser les populations pour qu’elles adoptent une meilleure alimentation et de les avertir concrètement des dangers que représente l'alimentation industrielle. L’association forme également des médecins dans cette spécialité.

Nous voulons aussi les informer sur le fait qu’il existe de nouvelles méthodes pratiquées par les médecins destinées à soigner les malades d'une manière naturelle.

La cuisine « moderne » étant responsable de nombreuses maladies, il nous a semblé important de rappeler à notre population que notre patrimoine culinaire traditionnel arabe est l’un des plus riches et des plus sains au monde. Ce patrimoine est très important pour nous car il permet de préserver la santé. Comme disait Hippocrate : « Que ton aliment soit ta première médecine ».

Quelles sont les différences entre la nutrithérapie et la diététique ?

La nutrithérapie ne doit pas être confondue avec la diététique. Il s’agit du traitement des carences et des anomalies par le changement des habitudes alimentaires et du mode de vie par des aliments et des compléments alimentaires.

La nutrithérapie nécessite une parfaite connaissance de la composition de la nourriture et son sort dans l'organisme. C’est une science très complexe et technique. Elle nécessite de fortes connaissances en physiologie humaine. Seuls des médecins formés à cette discipline peuvent la pratiquer.

La diététique relève beaucoup plus du calcul de calories. Elle applique souvent des régimes stéréotypés qui ne tiennent pas vraiment compte des secrets profonds de l'aliment. Les diététiciens ne sont pas des médecins qui peuvent émettre des diagnostiques ou des spécialistes des sciences alimentaires qui étudient en profondeur les aliments et leurs effets et notamment ceux issus des productions industrielles.  

Dr. est-ce que cette nouvelle forme de médecine préventive commence à être connue en Algérie et dans les pays arabes ?

La nutrithérapie est un nouveau domaine médical même en Europe. C'est une nouvelle approche thérapeutique, qui en Algérie, séduit de plus en plus de praticiens de la santé qui voient de réels résultats dans leur quotidien professionnel. De plus en plus de médecins sont formés à cette spécialité au sein de notre association.

J’ai moi-même constaté ces résultats exceptionnels avec mes patients qui se sont traduits par une perte de poids, une restauration de la santé digestive, un équilibre du diabète ou encore une stabilisation des inflammations articulaires…

Du fait que l'algérien apprécie particulièrement sa cuisine traditionnelle, notre message a plutôt bien été reçu. Concernant le monde arabe, j’observe également que les traitements naturels sont « à la mode ». En effet, on peut remarquer qu’en Égypte, Liban, Syrie ou encore en Irak, les patients reviennent aux thérapies naturelles telles que l’alimentation saine pour se soigner.

Qu’est-ce qui a déclenché chez-vous cet intérêt pour la nutrithérapie ?

J’ai toujours cru en l’importance de l’alimentation saine pour la préservation de la santé. J’ai pu observer que des maladies incurables pour la médecine conventionnelle ne l’étaient pas pour la nutrithérapie.

Les journées scientifiques organisées dans la wilaya de Sétif (Algérie) regroupant des médecins passionnés par la médecine naturelle et holistique, ont constitué le point de départ de cet engament associatif.

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux jeunes médecins arabes ?

Le médecin doit privilégier le devoir humain sur l'intérêt matériel. Son principal but est de soigner et de guérir les patients. Le savoir doit être utilisé pour préserver au maximum la santé et la vie des individus.

Pour conclure cet entretien, je tiens à rendre hommage à notre cher Président, le Dr. Djerrad (Allah y rahmou) qui nous a quitté récemment. Il était un puit de science et a beaucoup contribué à faire avancer la nutrithérapie.

 

 

 

الكاتب

l’Association Algérienne de la Nutrition Maghrébine

الكاتب:l’Association Algérienne de la Nutrition Maghrébine

  • للمشاركة