Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

Covid-19  ?. Qu’en disent les bouddhistes ?

2732
news room May 20,2020

 

Le Covid-19 frappe sans foi ni loi, rôde et montre à quel point la planète tout entière est liée, aussi interdépendante qu’égoïste dans ses actes et pensées.

Nietzsche ne l’a-t-il pas dit :« La créature organique voit toute chose sous son angle d’égoïsme afin de pouvoir subsister » ?  

Dans cette gigantesque constellation, il aura suffi qu’un seul individu croise sur sa route un certain animal infecté pour que le monde entier tremble et voit embarquer sa population dans ce long et fatigant voyage.

Où chercher refuge ? Qui va les sauver ? Serait-ce un message religieux ? Vers un regain de religiosité ?

 

Force est de constater qu’en temps de crise, les croyants qu’ils soient chrétiens, musulmans ou juifs se tournent vers Dieu pour l'interroger.

On trouve d’un côté le Pape qui lance sans cesse des messages de prière, d’amour, de solidarité et du retour sur soi. De l’autre, des curés et des prêtres qui vivent les mêmes expériences, comme père Berthout du diocèse de Lisieux qui raconte : « On dénote chez les fidèles cette volonté de retrouver du sens aux choses à travers la prière et la lecture de textes religieux. Il y a bien un regain de spiritualité car les gens veulent approfondir leurs connaissances dans leur relation vivante à Dieu".

Même son de cloche du côté des responsables des communautés musulmanes et juives.

Par exemple, Bachar El Syadi, l’imam de Rouen, qui parle : « d’une épreuve que l'Humanité doit pouvoir surmonter et s’en sortir plus soudée, avec plus de réflexion, de méditation et de conscience de la présence d’autrui ».

 

C’est bien sur ce point que l’on retrouve toute l’assise du bouddhisme. Penser aux plus faibles et aux plus démunis, car chaque personne est un maillon d’une immense chaîne qui unit, donne, reçoit et partage, comme l’explique Alexandre Jollien, ce philosophe et écrivain suisse, né avec une infirmité motrice cérébrale. Par ses séjours fréquents aux centres hospitaliers, il a vite compris l’importance de l’intégration de la philosophie et de la spiritualité à son quotidien et à sa foi.

Voici, aujourd’hui, sa lecture bouddhiste de l'expérience que traverse la planète pour aller vers une véritable (re)construction du monde d’après.

« Nous sommes le fruit de circonstances, de rencontres, de dons, d’héritages qui appellent une infinie gratitude. Il serait vain et dangereux de s’emparer de la loi de l’interdépendance. 

Face à cet océan de souffrance une figure émerge, s’active, lumineuse : celle du bodhisattva », ce sage bouddhiste qui a pu franchi, presque, tous les degrés de la perfection pour la mettre au service d’autrui.

« Plutôt que de vivre sa spiritualité repliée dans son coin comme en un bunker, nous sommes invités à nous réparer, nous prêter mains-fortes pour panser nos blessures, guérir de nos traumatismes et oser un altruisme enraciné dans le concret d’une existence. En cette période de pandémie, des milliers de bodhisattvas retroussent leurs manches pour dépanner, épauler, soulager, dans les supermarchés, les hôpitaux, les épiceries, dans l’anonymat, au cœur du quotidien. Une seule voie les conduit, la perfection, l’aller au-delà, par la pratique concrète des six paramitas : la générosité, la discipline, la patience, l’effort, la méditation et enfin la sagesse. Déployer cette solidarité qui dépasse le cadre étroit de notre individualité pour être, ensemble, embarqués dans un et un seul projet.

Passer de la globalisation de l’indifférence à la générosité, discipline, patience, effort, autant de leviers, de remèdes pour inaugurer un autre rapport à soi, au monde et à l’autre ». 

Plus que jamais se rappeler ce défi urgent : « promouvoir, enraciner dans notre quotidien la poursuite d’un bien commun planétaire, troquer le « je » et l’élargir, pour qu’il devienne un « nous » collectif ». C’est la clef de la réussite !

 

Alors pourquoi ne pas quitter notre petite demeure, notre foyer, mettre notre foi au service du sens civique, et nous découvrir membres intrinsèques d’un monde bien plus grand. Osons un déconfinement intérieur pour aller au-delà de cette pandémie qui ronge la planète et prendre pleinement conscience du besoin des uns des autres !

الكاتب

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة