Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

Ces heurtoirs qui racontent l’Histoire !

988
news room February 3,2021

 

Nadine Sayegh-Paris

Quand on flâne dans le vieux Damas en passant par l’incontournable Souk aux épices, on ne peut ne pas remarquer ces beaux heurtoirs accrochés sur les portes des maisons arabes, marque éternelle du patrimoine immatériel de la ville. 

Cet objet de ferronnerie né en Syrie, il y a bien des siècles, fixé sur la face extérieure de la porte d’entrée des maisons afin de permettre aux visiteurs de signaler leur présence, richement orné, porteur de tant de symboles, a beaucoup voyagé à travers le temps et l’espace.

Les heurtoirs de Damas

Antoun Mezzawi, artiste contemporain, amateur, de formation juridique, récompensé de la médaille d’or du Vatican en 2001 et du 1er prix des Nations Unis au concours de la Femme et du développement en 2003, s’est beaucoup intéressé aux caractères énigmatiques de ces heurtoirs. Ainsi, lors de sa dernière exposition, Antoun a tenu à présenter une des dernières traces du patrimoine socio-culturel de la Syrie : 25 poignées, les plus représentatives des portes du vieux Damas ; cette partie inchangeable au fil du temps, que l’on trouve, à l’origine, à Damas, à Alep puis au Caire, lui a exigé beaucoup de temps, d’effort et d’argent.

Comme il le raconte : « Je suis passé à l’étude de ces heurtoirs grâce aux recherches diverses et variées de Philippe Seringue, publiées dans ‘Les symboles dans la vie, les religions et l’art’, mes seuls support et référence. J’ai commencé à puiser partout sur le rapport de ces poignées avec la religion et l’étymologie. C’est toute une vie qui se dessine autour de ces poignées. On retrouve dans beaucoup la présence du dieu Jupiter, dont le temple a été construit dans cette partie du vieux Damas vers la fin du II siècle, avec sa main posée sous un cercle lumineux, le soleil, et le tout sous la protection des feuilles de figues, grand arbre sacré à cette époque-là. Dans certaines, une croix, rajoutée au début de l’ère chrétienne, symbole de paix, de protection et de sauvegarde. Dans d’autres, une colombe avec une feuille d’olivier dans son bec, contournée d’un demi-cercle représentant la lune, ou des oiseaux avec ce lierre grimpant par-dessus le soleil. Ou bien, d’autres heurtoirs, plus rare, formant un ensemble de demi-cercles représentant l’éternité, l’infinité et la durabilité avec au milieu, une croix romaine entourée de 12 poissons : un poisson à chaque angle pour les 4 apôtres du Christ, et les 8 autres dont la tête s’oriente vers l’infini sont ceux qui sont partis évangéliser aux 8 coins du monde. Dans la partie inférieure, on peut distinguer un triangle inversé portant une goutte d’eau à son extrémité. D’origine sumérienne, il représente la femme, la procréation, et la goutte d’eau la fertilité. Le tout surplombé de lierre, symbole de loyauté ».

Leur voyage à travers le temps

De Syrie, ces heurtoirs ont voyagé dès le XIème siècle jusqu’en Europe, et plus précisément l’Espagne et de là, vers ses colonies en Amérique, notamment à Carthagène des Indes, réputée pour la qualité et la diversité d’ouvrage de ces heurtoirs.

Au fil du temps, ces gardiens des portes et porteurs de messages, deviennent indispensables sur la porte des hôtels particuliers, des maisons bourgeoises et des églises, pour afficher leur statut privilégier.

Remodelés, on les retrouve sous forme d’anneau, symbole de l'accueil et de la protection, ou d’animaux, tels que le serpent, incarnation de la luxure, du vice et du mal, qui devient symbole de l'éternité, formant ainsi un cercle en réunissant en lui début et fin, ou le lion qui évoque la majesté, la force et la puissance.

Mais, qu’ils reflètent cette distinction sociale ou juste un ornement digne d’une œuvre d'art, les heurtoirs restent les témoins d'un réel savoir-faire qui, sous la patine du temps, résistent aux agressions acides pour continuer à nous étonner !

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة