Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

Astor Piazzolla, une vie aussi mouvementée que le rythme de son bandonéon !

468
news room March 17,2021

 

Nadine Sayegh-Paris

 

Astor Piazzolla, cette icône du tango argentin, aurait eu 100 ans cette année

Passionné de musique classique et de Jazz, il fera du nouveau tango sa vie contre vents et marées !

Il a métamorphosé le tango des pistes de dance des petites villes argentines pour lui redonner sa noblesse, sa place et sa renommée dans les grandes salles de concert du monde entier !

Il a osé introduire un tango nuevo, accompagné de cet instrument si difficile à maitriser, le bandonéon, jusqu’à y être rejeté de son propre pays, car, le tango ne représente pas seulement une nation ou un peuple, c’est toute une religion.

 

Astor Piazzolla grandit à New York, où il étudie la musique classique et rencontre l’icône du tango argentin en 1933 Carlos Gardel qui le poussera a retourné dans son pays natal pour transcrire des œuvres classiques de Bach à Gershwin pour le bandonéon. Là-bas, il rejoint l’ensemble du célèbre tanguero Anibal Troilo en tant que bandonéiste et arrangeur. Mais face aux idées musicales peu orthodoxes de Piazzolla, Troilo le réprimande : « S’il te plait n’ajoute pas de notes à ma musique […] Les gens ne vont pas aimer et ne danseront pas. ».

 

Frustré et déçu, il se met à créer sa propre musique influencée par Bartók, Stravinsky et Bach. Ses tangos aux accents percussifs et aux formes complexes ne peuvent qu’interpeller les tangueros traditionnels, qui voient un affront aux valeurs classiques et conservatrices argentines. Face au Péronisme conservateur, la musique d’Astor Piazzolla représente une menace. En associant au tango des influences américaines et européennes, Piazzolla affirme sa volonté de contrer le traditionalisme politique et le code culturel stagnant de son pays. 

En 1953, alors qu’il est récompensé du prix Sevitsky pour son orchestre symphonique aux 2 bandonéons, le scandale national éclate, mais sa renommée internationale aussi ! Il fuit pour l’Europe où il développera sa carrière tout en gardant un œil sur son pays natal, tant aimé !

 

C’est en France que Piazzolla trouve la liberté d'esprit et de créativité qu’il cherchait tant : il garde les rythmes populaires comme référent pour les faire évoluer vers une musique contemporaine.

Il rencontre Nadia Boulanger, cette célèbre professeure formatrice de tant d’icônes de Gershwin à Copland, de Bernstein à Glass, qui encourage ce génie à persévérer.

 

De retour à Buenos Aires en 1955, la ville est méconnaissable. Suite au coup d'Etat militaire, la Revolucion Libertadora est proclamée : Buenos Aires devient une ville obsédée par le modernisme, par la grande littérature de Neruda, Borges ou Garcia Marquez. Et par le tango nuevo de Piazzolla, qui voit son succès explosé avec Libertango, Tango blues et Oblivion.

 

Cependant, bien que Piazzolla incarne l’image d’une nouvelle Argentine, dotée d’un nouveau son et d’une nouvelle identité, le tango restera à jamais cette proposition mélancolique qui incarne la douleur et la misère.

 

https://youtu.be/kdhTodxH7Gw     Libertango, pour le plaisir des yeux et du cœur !

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة