Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

A la bonne franquette !

341
news room October 28,2020


Nadine Sayegh-Paris
  
Le temps passe, les générations se succèdent et les sociétés bougent, d’où l’influence de cette dernière sur le langage et les codes sociaux.
Il n’y a pas d’expression qui n’ait puisé son sens dans la Cour royale avant de se familiariser avec le commun du peuple, étranger jadis aux belles manières. Voyons ce qu’il en est de notre : « à la bonne franquette » ?
Cette expression populaire, qui nous invite à manger sans chichi et sans protocole, devant le poste de télévision, entre amis ou autour d'une pizza, ne nous est aucunement méconnue.
Elle a la faculté de mettre à l’aise les convives et d'amener nos invités à se sentir comme chez eux à l’instar de la prise des gants du XVII siècle.
À cette époque-là, les précieux sont rois et les mondanités, reines. Les uns et les autres se distinguent par leur comportement raffiné et leur pensée subtile. Par l'art de la flatterie et de l'afféterie, qui abondent dans les salons et les hôtels particuliers jusqu’à la grandiloquence. Une situation bien explicite aux lecteurs des « Précieuses ridicules » de Molière.
Ainsi pour accentuer cette diffraction, Claude Duneton, cet historien du langage, rappelle qu’« il aurait été d'usage d'opposer deux expressions : « à la française» qui signifiait avec beaucoup d'obligeance et d'arrangement, et la petite locution «à la franquette» pour dire  «franchement, tout bonnement».
Ce n'est que deux siècles plus tard, au XIXe siècle, que l'expression agrémentée de l'adjectif « bonne » prendra un sens on ne peut plus large pour dire « de manières franches et simples ».
Et finalement c’est au XXe siècle, quand Marcel Proust l’introduit dans « À la recherche du temps perdu » : « ne faites pas de thé pour nous, causons tranquillement, nous sommes des gens simples, à la bonne franquette » que cette formule deviendra de grand usage .
 

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة