Dr. Sami Kleib / مؤسس ورئيس تحرير: د.سامي كليب

A l’origine du dollar !

1682
news room November 11,2020


Nadine Sayegh-Paris
 
 
Qui aurait pensé que la superpuissance mondiale qu’est l’Amérique ait puisé l’origine de beaucoup de son patrimoine national ailleurs que dans la tête de ses génies !
 
De la Maison Blanche…. 
Déjà la Maison Blanche est une copie d’une œuvre française. En 1789 Thomas Jefferson alors ambassadeur à Paris, parcourt le pays à la découverte de grandes réalisations du XVII et XVIII siècles. À la suite de sa visite à l’école d’architecture de Bordeaux, il tombe amoureux des croquis du château de Rastignac ; ceux que l’on retrouvera quelques années tard dans la prestigieuse demeure présidentielle de la capitale de l’oncle Sam !
 
A Halloween….
Quant à Halloween, cette fête emblématique de la vie américaine, a forgé son origine en Irlande, il y a 3000 ans, à une époque où le calendrier celte se terminait un 31 octobre. Et cette dernière nuit était la nuit du dieu de la mort !
 
Et si l’on parlait du dollar
Là encore, c’est une autre histoire qui s’annonce !  
En 1518, les propriétaires d’une mine d’argent à Sankt-Joachimsthal (l’actuelle République tchèque) ont décidé de frapper des pièces appelées joachimsthaler, puis thaler. Cette monnaie utilisée par la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales sous le nom de daalder, s’est anglicisée vers la ­fin du XVII siècle, parvient jusqu’en Amérique et par glissement phonétique devient « dollar ».
Pour la personnaliser, les Etats-Unis se mettent à fabriquer leur « propre dollar » s’inspirant du peso espagnol, monnaie courante de l’époque, gardant ainsi le même poids, la même valeur et le même symbole : en juxtaposant la barre verticale du P de peso sur un S au pluriel, on obtient cette configuration $, avec une ou 2 barres verticales, pour symboliser les Colonnes d’Hercule de Gibraltar, frontière entre le monde civilisé et un au-delà océanique inconnu.
 
Ce billet vert qui hante le monde
Plus célèbre sous le nom de « billet vert », le dollar tient son appellation à Tracy R. Edson (1809-1881) qui mit au point une encre résistant au lavage, verte à cause de sa composition chimique pour contrer les faux-monnayeurs.
Le 1er billet d’1 dollar porte sur son recto l’effigie du premier président des Etats-Unis, George Washington. Puis d’autres s’en suivent : on y trouve le portrait de l’amérindien Running Antelope, chef de la tribu Hankupapa, celui de Susan B. Anthony, militante des droits civiques, de Sacagawea, la première dame à traverser le territoire actuel des Etats-Unis de l’Atlantique au Pacifique, de Harriet Tubman, grande figure de la lutte contre l’esclavage et le racisme au XIXe siècle. Pour n’en citer que quelques-uns.
En pratique, le dollar américain n’est pas seulement la monnaie nationale des Etats-Unis et de Porto Rico, mais aussi de bien d’autres nations comme l’Equateur, le Salvador, le Timor-Oriental, la Micronésie, les anciennes Antilles néerlandaises (îles BES), les îles Turques-et-Caïques et les îles Vierges britanniques. Le Zimbabwe, le Panamá et le Cambodge l’utilisent de même pour plus de commodité.
Quant au volatile que l’on retrouve sur tous les billets, il représente un pygargue à tête blanche réputé pour sa force, sa générosité et sa noblesse, « piédestal de cette grande puissance » !
 
 
 
 
 

الكاتب

Nadine Sayegh-Paris

الكاتب:Nadine Sayegh-Paris

  • للمشاركة